L’agriculture est le secteur économique le plus important de Chine. Au niveau mondial, la Chine occupe la première place du podium en ce qui concerne la production de céréales, de blé, de pommes de terre ainsi que la production de thé. Ce pays produit chaque année environ un million de tonnes de thé. Pour ce qui est du thé japonais et du thé indien, leurs premières graines provenaient de Chine, et plus précisément de la région de Yunnan. Le plus ancien théier se trouve d’ailleurs dans cette région du Sud-ouest de la Chine.

Découvrez dans cet article la place qu’occupe le thé dans la culture chinoise, l’origine de la production et de la consommation du thé en Chine ainsi que les variétés et les bienfaits du thé chinois.

L’histoire du thé en Chine

Selon la légende chinoise, la consommation de thé a été initiée par un empereur appelé Shennong. À cette époque, il exigeait à la population de porter l’eau à ébullition avant de la boire. Durant un voyage loin de son royaume, l’empereur voulut se reposer en cours de route et demanda à sa cour de préparer de l’eau pour que chaque membre puisse se rafraîchir.

Alors que l’eau était en train de bouillir, des feuilles séchées tombèrent dedans. L’eau devint ainsi une sorte d’infusion. En tant que grand scientifique, l’empereur était stupéfait par cette nouvelle expérience. Après en avoir bu quelques gorgées, il prit goût à la douceur de cette boisson rafraîchissante. Selon la légende, ce fût la première tasse de thé en Chine, datant de 2737 avant Jésus Christ.

C’est durant la dynastie Han que le thé a été utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise. Si au début la consommation de thé n’était réservée qu’à l’empereur et aux grands nobles, le thé est vite devenu l’incontournable boisson chaude de l’ensemble de la population chinoise, et ce dès l’ère de la dynastie Tang (618-907).

La culture du thé

La majeure partie de la production de thé chinois est dédiée au thé vert (75% de la production). La culture du thé s’étend sur un large territoire, puisque plus de vingt provinces chinoises abritent des théiers. C’est dans la province de Fujian qu’est produit le plus de thé. Plus de 17% de la production nationale est en effet produite dans cette région. La récolte des feuilles de thé et de leur bourgeon est réalisée du printemps à l’automne, au rythme de trois cueillettes.

La première a lieu au printemps, et se nomme chun cha, qui signifie “thé de tête”. La deuxième récolte se déroule en été, début juillet, et est nommée xia cha, soit “deuxième thé”. La dernière cueillette, qui cha, est faite à l’automne, en septembre. La cueillette est généralement réalisée à la main.

Après la récolte, les feuilles de thé vont être disposées au soleil ou dans des tissus afin de s’oxyder, plus ou moins longtemps selon le type de thé, puis vont être séchées. En ce qui concerne le thé vert, ses feuilles ne subissent pas d’oxydation, et sont donc tout de suite séchées après leur récolte.

La cérémonie du thé en Chine

La cérémonie du thé en Chine se distingue de celle du Japon. C’est un rituel hors du commun, qui nécessite une grande préparation et une grande concentration. Voyons dès à présent le déroulement de cette cérémonie si particulière.

Pour commencer, il faut une petite bouilloire pour faire chauffer l’eau sur le réchaud électrique. Lorsque l’eau est portée à ébullition, il faut poser la théière sur la claie, qui est un support en bois à double fond. À l’aide d’une petite louche, le thé est versé dans la théière pour le laisser infuser ensuite selon le goût souhaité. En attendant, le maître de cérémonie prépare les tasses. Pour ce faire, il prend un grand bol et y verse de l’eau chaude.

Ensuite, il met les petites tasses dans le grand bol rempli d’eau chaude, en les tournant 3 fois. Par la suite, le maître va remplir les tasses d’eau chaude et les verser 3 fois dans la claie. Avant de procéder à la dégustation du thé, le maître va faire sentir la tasse à ses hôtes afin de découvrir la senteur du thé. Après avoir réalisé toutes ces étapes, les invités peuvent consommer le thé.

Chaque geste, chaque mouvement a une signification pendant la cérémonie du thé chinois. Les trois répétitions ont une symbolique particulière: le premier geste représente la terre, le deuxième l’esprit, et le troisième le ciel. Durant ce rituel, la fonction principale du thé est de purifier l’esprit, selon la croyance chinoise.

Les variétés de thés chinois et leurs vertus

On compte en Chine de nombreuses variétés de thé, qui possèdent toutes leurs propres propriétés, et se distinguent les unes des autres par rapport à leur processus de fermentation et de production.

Le thé blanc

Le thé blanc est produit exclusivement en Chine. Il suit un processus d’oxydation naturelle. Une fois cueilli, le thé est déposé sur un grand tamis en bambou, laissé à l’air libre et sous la chaleur du soleil. C’est le processus d’oxydation qui donne sa couleur argentée au bourgeon. Le thé blanc chinois est le type de thé le plus réputé et plus cher du marché. Sa saveur est délicate et légère suite à sa faible transformation. Il possède de nombreux bienfaits sur la santé. En effet, il est riche en antioxydants, ce qui lui permet de prévenir des maladies coronariennes, et ainsi de réduire les risques de diabète et de cancer. Il est également un allié de choc dans la prévention des caries, et, plus généralement, aide à conserver une bonne santé bucco-dentaire.

Le thé vert

Le thé vert chinois est la variété la plus ancienne de thé vert. Cette variété possède de nombreux bienfaits grâce à sa fraîcheur sans oxydation. Après sa cueillette, elle est séchée dans le Wok et chauffée à 300 degrés. Le thé vert est considéré depuis fort longtemps comme un stimulant énergétique, et est utilisé régulièrement comme détoxifiant, car sa teneur en caféine cible et favorise l’élimination des graisses. Selon sa préparation, il peut être roulé en fin petits tubes à la manière du Sencha japonais, ou en petite billes. C'est le thé Gunpowder, que l'on retrouve notamment dans le thé à la menthe !

Le thé Oolong

C’est un thé semi-oxydé, ce qui le différencie du thé vert. Par ce processus d’oxydation, la couleur du thé Oolong s’assombrit et son goût est plus accentué. Ce thé stimule la perte de poids et est particulièrement bénéfique pour la peau. Il est également recommandé pour les personnes âgées car, grâce à ses antioxydants, il stimule le système cérébral et la mémoire.

Le thé noir

Le thé noir est complètement oxydé. Les arômes sont plus poussés, et sa conservation plus longue que pour le thé vert. En Chine, ils appellent le thé noir "thé rouge", par rapport à sa couleur dans la tasse une fois infusé.

Le thé pu’er

Le thé pu’er est un thé vert fermenté, qui fait partie de la famille des thés sombres. Il a la caractéristique de se bonifier avec le temps. Il possède de nombreux bienfaits, dont celui de faciliter la digestion. Il aide également à se débarrasser du mauvais cholestérol, et, pris avant de dormir, est le garant d’une nuit douce et paisible. La Chine est très populaire pour son savoir-faire quant à la production d’un thé de qualité supérieure. À la fois exportateur et grand consommateur, le thé fait partie intégrante de son histoire et de sa culture depuis des millénaires.