Apprécié depuis des siècles, le thé est une boisson à la fois rafraîchissante, réconfortante et saine pour l’organisme. Néanmoins, pour profiter pleinement de ses bienfaits, il est essentiel de bien le préparer. La préparation du thé est l'art de respecter la propriété du thé, afin de révéler tout l’éclat de son goût final. Nous vous invitons à découvrir dans cet article de plus amples détails sur la manière appropriée de préparer les divers types de thé avec les outils nécessaires. Nous évoquerons également les températures idéales pour infuser le thé, tout en explorant certaines cérémonies traditionnelles qu’il est intéressant d’aborder.

Les méthodes de préparation du thé

En général, le thé, quelque soit sa variété, peut se préparer suivant diverses méthodes. Le choix de ces méthodes se base sur la quantité de thé que l’on souhaite infuser, le temps d’infusion et le rendu. Bien préparer du thé requiert ainsi différents éléments.

De l’eau de bonne qualité

Pour obtenir du thé de meilleure qualité, il est important d’utiliser de l’eau pure et inodore. Si nécessaire, nous vous conseillons d’utiliser de l’eau de source mise en bouteille et d’éviter l’eau distillée qui risque de donner une infusion fade. Veillez toutefois à bouillir l’eau avant d’infuser le thé afin de conserver la richesse en oxygène de l’eau.

Un contenant adapté

Les théières utilisées dépendent de la variété de thé que l’on souhaite prendre. On distingue ainsi des théières d’origine chinoise comme le zhong et le gaiwan des théières japonaises dotées de parois épaisses pour conserver la chaleur : le kyusu. Enfin, en Europe, la théière classique réalisée en fonte, en verre, en terre cuite ou en porcelaine s’adapte aux grandes familles pour préparer des thés en grande quantité. Vous êtes donc libre de choisir la théière qui vous convient le mieux et qui correspond à vos goûts.

Une température appropriée

Le thé noir, les thés sombres et l’Oolong nécessitent de l’eau bouillante ou très chaude avoisinant les 95°C. Quant au thé vert, au thé jaune et au thé blanc, la température idéale est comprise entre 70°C et 80°C. Quant au rooibos, il doit être infusé dans de l’eau chauffée à 90°C. Attention, si vous dépassez ces limites, les feuilles du thé risquent de brûler et ainsi perdre leurs propriétés thérapeutiques. Pour une efficacité optimale, nous vous conseillons d’utiliser un thermomètre culinaire.

Une durée d’infusion parfaite

Le temps d’infusion recommandé varie généralement entre quelques secondes et une dizaine de minutes. Outre les indications sur les emballages, nous vous dévoilons la durée d’infusion idéale en fonction du type de thé infusé :

  • Thé noir : 4 à 5 minutes
  • Thé Oolong : 3 à 4 minutes
  • Thé vert chinois : 2 à 3 minutes
  • Thé vert japonais : 2 à 3 minutes
  • Thé blanc : 2 à 3 minutes
  • Thé jaune : 3 à 5 minutes
  • Rooibos : 5 minutes

Si vous utilisez des feuilles pour l’infusion, il est recommandé de les jeter une fois l’infusion terminée. Concernant la fréquence d’infusion, l’Oolong par exemple peut infuser longtemps et plusieurs fois alors que le thé blanc ne doit pas être infusé plus de trois fois.

Un dosage bien respecté

Un dosage excessif ou insuffisant risque de modifier le goût du thé. Il peut également altérer l’efficacité de ses effets sur l’organisme. Suivant les variétés de thé, il est recommandé de respecter les dosages suivants :

  • Pour le thé noir : 2,5 grammes pour 15 centilitres d'eau
  • Pour l’Oolong et le thé vert chinois : 2 à 3 grammes de thé pour 15 centilitres d'eau
  • Pour du thé vert japonais : 2 à 3 grammes pour 15 centilitres d’eau
  • Pour le thé blanc : 3 grammes pour 15 centilitres d'eau
  • Pour le Rooibos : 3 à 4 grammes pour 15 centilitres d'eau

Des cérémonies pour préparer traditionnellement le thé

La cérémonie du thé ou service japonais du thé fait partie intégrante de la culture et de la tradition au Japon et en Chine. Inspirée du bouddhisme, il s’agit d’une pratique dans laquelle le thé est soigneusement préparé par un expert spécialisé avant d’être servi à des invités. Le rituel varie néanmoins d’un pays à l’autre.

La cérémonie du thé chinoise

En Chine, la cérémonie du thé ou Gong Fu Cha, littéralement traduit par « prendre le temps pour le thé » est un rituel qui permet de mettre en valeur le thé Wulong, le thé noir et le thé pu’erh.

La préparation du thé durant le Gong Fu Cha requiert une petite théière en terre cuite dite « théière à mémoire », qui conserve efficacement la chaleur. Elle nécessite également un pot doté d’une petite passoire pour enlever les feuilles flottant à la surface du thé, et des tasses de couleur blanche de préférence pour mieux refléter la couleur du thé. Le tout est servi dans un bateau à thé permettant de poser la théière dans de l’eau chaude pour éviter que le thé ne refroidisse.

La cérémonie du thé japonais

Au Japon, la cérémonie associée au thé Matcha, le thé vert japonais, s’appelle le Cha No Yu, qui signifie littéralement « eau chaude pour le thé ». Évoquant la simplicité, la pureté et la tranquillité d’esprit, cette tradition fut à l’origine fondée par des moines zen. Elle implique la dégustation de deux types de thé aux saveurs opposées :

  • d’une part, le Matcha Koicha, un thé fort à l’aspect concentré et pâteux ;
  • d’autre part, le Matcha Usucha, un thé savoureux, extrêmement léger en bouche.

Le Cha No Yu peut durer jusqu’à quatre heures. Le rituel débute par une petite collation où l’on sert le Matcha Koicha, qui, après avoir été malaxé à l’aide d’un fouet en bambou par l’hôte, est bu à tour de rôle dans un même bol par les convives. À l’issue de la prise de ce breuvage fort en goût, les invités savourent des petits gâteaux sucrés avant de prendre le second thé, le Matcha Usucha, qui, quant à lui, est bu cette fois-ci dans des bols individuels.

Bien que le thé soit une boisson extrêmement populaire, sa préparation ne doit pas être prise à la légère. Il serait en effet dommage de gâcher les subtiles saveurs de votre thé par manque d’attention ou de temps.